Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 09:22
Plantation de l'arbre de la laïcité.
Plantation de l'arbre de la laïcité.
Plantation de l'arbre de la laïcité.
Plantation de l'arbre de la laïcité.
Plantation de l'arbre de la laïcité.

L’Arbre de la laïcité est un arbre planté pour commémorer la loi du 9 décembre 1905 de séparation des Églises et de l’État en France et pour promouvoir la notion de laïcité. Il s’inspire des arbres de la liberté, plantés en grand nombre lors de la Révolution française puis de la Révolution de 1848.

Depuis plusieurs années le GESA célèbre la loi du 9 décembre 1905 par la plantation d’un arbre de la laïcité. Il en fut ainsi à Amélie-les-Bains/ Palalda, Toulouges, Canohès, Millas, Céret, Cabestany, Pia, Opoul, Alenya, Latour-de-France, Bompas, pour ne citer que ces communes-là.

L’objet de ces plantations est la commémoration de la loi laïque du 9 décembre 1905 de séparation des églises et de l’Etat.

Rappelant ainsi que « la laïcité permet l’émancipation de chacun, la liberté de conscience, la stricte égalité des droits des citoyens, quelles que soient leurs origines et leurs appartenances politiques ou religieuses », préservant les principes fondamentaux de la République en particulier cette richesse qu’est : « Le Bien Vivre Ensemble ».

En 2011 le Sénat a choisi de célébrer le vote de cette loi en instituant la Journée de la Laïcité chaque 9 décembre.

Cette année, dans le département des Pyrénées-Orientales, la plantation pour cause de réserve électorale (Régionales), a été reportée au 18 décembre 2015.

Elle a donc eu lieu hier, à Perpignan, à l’Inspection Académique, « symbole éminemment fort », comme l’a souligné dans son discours Renée SOUM, présidente du GESA (Groupe d’Etudes Sociétales et Actions), qui fut la première femme élue députée dans les Pyrénées-Orientales, c’était sous la première présidence élyséenne de François MITTERRAND (années 80).

Dès 9h hier matin, environ 150 personnes se pressaient dans les jardins de l’Inspection Académique des Pyrénées-Orientales, à Perpignan, répondant ainsi à l’appel de Mme SOUM. Parmi les nombreuses personnalités locales présentes autour de l’ex parlementaire : Ségolène NEUVILLE, secrétaire d’Etat en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, Hermeline MALHERBE, sénatrice des P-O et présidente du Département, Josiane CHEVALIER, préfète des P-O, Michel MOLY, 1er vice-président du Département, Marie-Pierre SADOURNY, conseillère départementale des P-O (canton Illibéris)… et bien sûr Michel ROUQUETTE, inspecteur d’académie.

Dans son discours, après avoir salué toutes ces personnalités, ainsi que la foule des anonymes, le personnel de l’Education Nationale et »enfin nos chers élèves », Renée SOUM a souligné l’importance de la laïcité par les temps qui courent : « Quand la laïcité est attaquée, il faut répondre ! Aussi, je sais que si nous sommes réunis aujourd’hui c’est que l’heure est grave ; les attaques contre la République et la laïcité en particulier, n’ont jamais été aussi violentes, aussi meurtrières. Je veux redire devant vous le soutien inconditionnel du GESA et de moi-même au combat laïque mené depuis des années car il faut en permanence revenir sur son sens, faire œuvre de pédagogie, démonter les attaques dont la laïcité fait l’objet, pour répondre aux incompréhensions. Ainsi, la célébration de l’anniversaire de la loi 1905 est un événement, l’occasion d’explication en direction des citoyens, de remise en lumière cette valeur républicaine extraordinaire, rempart de notre démocratie qui permet de rassembler toutes les différences (…). La laïcité comme le disait CONDORCET est fondée « sur nos sentiments naturels et sur la raison qui appartient également à tous les hommes » (…). Elle est à la fois un principe d’égalité – en tre les individus, entre les religions – un principe de liberté, celle de croire ou de ne pas croire, et de croire à la religion de son choix. La laîcité, c’est le respect de l’autre ainsi que le respect de la loi commune, celle des hommes (…). Aujourd’hui, nous sommes capable de mettre un nom sur les forces qui espèrent la détruire. Ce sont Daesh, l’Etat Islamque, ou Boko-Haram et tous les avatars d’organisations terroristes qui ont jurés d’étrangler notre liberté, notre mode de vie occidental (…). Comme le disait Nelson MANDELA « l’Education est l’arme la plus puissante pour changer le monde » (…) ».

Renée SOUM a terminé son intervention en rappelant cette citation du pasteur allemand anti-nazi Marin NIEMOLLER : « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté car je ne suis pas syndicaliste. Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas juif. Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté car je ne suis catholique. Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez