Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 12:08
Session publique du conseil Départemental le 25 juillet 2016
Session publique du conseil Départemental le 25 juillet 2016

Session publique du conseil Départemental le 25 juillet 2016

Mon intervention en session le 25 juillet 2016 sur le nom de la Région

Le Conseil Régional décide le 24 juin dernier "de proposer au Gouvernement que la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées soit nommée définitivement Région Occitanie et d'émettre un avis en ce sens". Contrairement à ce que certains voudraient laisser croire, le seul nom de la région est bien "Occitanie". D'ailleurs, la seconde phrase le répète, au cas où nous n'aurions pas compris. Elle commence ainsi: "Ce nom, qui incarnera désormais notre région...". Il n'y a donc pas d'ambigüité. Cette proposition élimine toute référence au Pays Catalan et nous fait disparaître: elle est discriminatoire et constitue une rupture de la continuité républicaine par rapport au nom antérieur (Languedoc-Roussillon) et à la reconnaissance par l'État des deux cultures régionales, la catalane et l'occitane, qui ont toujours été traitées à parité.

En effet, la nouvelle région possède deux aires linguistiques et culturelle différentes, l'aire catalane et l'aire occitane, dont la limite n'a pas changé depuis le Moyen-Âge.

La langue catalane a depuis 1907 une académie de la langue, ce que n'a pas encore l'occitan. Cette académie, l'Institut d'Estudis Catalans, est reconnue par l'Union Académique Internationale, dont elle fait partie depuis 1923. il est établi par l'ensemble des linguistes internationaux que le catalan et l'occitan sont des langues différentes. La nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées a donc deux langues et cultures sur son territoire. Le nom identitaire Occitanie prend en compte qu'une seule de ces deux langues et cultures. La seconde, la catalane, est effacée.

L'histoire nous dit également qu'il y a deux identités, deux personnalités historiques.

La nouvelle région est constituée par deux territoires qui ont eu des histoires différentes depuis le Moyen-Âge et qui, depuis mille ans, n'ont jamais été dans une même structure administrative, jusqu'à la création récente des régions. Le pays Catalan en France correspond au territoire de la Catalogne annexé par Louis XIV au Traité des Pyrénées. Il n'a pas été annexé au Languedoc. Les deux Comtés du Roussillon et de Cerdagne (celui-ci en partie) sont devenus l'Intendance du Roussillon, une intendance d'imposition, c'est-à-dire où le Roi mettait les impôts qui lui plaisaient. C'était le régime des territoires nouvellement conquis. Il dura jusqu'à la Révolution Française qui créa les départements. Le reste de la nouvelle région était constitué par la province du Languedoc, par le Comté de Foix et par une partie des provinces de Guyenne et de Gascogne, toutes terres occitanes.

La première fois dans l'histoire qu'un même ensemble administratif englobait le Pays Catalan et des terres occitanes fut la création des Régions de Programme, qui sont devenues ensuite les Régions.

Je tiens à souligner que c'est l'Etat qui les a nommées: il a choisi pour la nôtre Languedoc-Roussillon, utilisant deux noms historiques d'anciennes provinces. L'État a toujours reconnu les deux territoires et a traité de manière équivalente les deux cultures. En ce sens le choix d'Occitanie, sans Pays Catalan, est une rupture de la continuité républicaine. Plus grave, il s'agit d'une rupture d’égalité, contredisant l’article premier du texte fondateur de notre République "proclamée indivisible" et on crée des catégories de citoyens, les Catalans et les Occitans traités différemment au sein de notre région.

Occitanie n'est pas un nom historique, mais un nom identitaire.

On peut trouver quelques mentions anciennes du mot Occitanie, mais aucune région historique n'a jamais porté ce nom, jusqu'à nos jours. Les grandes régions historiques étaient la Provence, le Languedoc, l'Auvergne, le Limousin, l'Aquitaine ou Guyenne, la Gascogne et le Béarn. Le nom Occitanie pour désigner l'ensemble de l'aire occitane est un nom contemporain dont la diffusion est récente et doit beaucoup à Robert Lafont et au mouvement occitaniste. C'est ce que dit Jean Sibille, un universitaire spécialiste de l'occitan de l'Université de Paris 8, qui écrit dans Les langues de France (rapport édité par le Ministère de la Culture, 2003, p.178): "Les termes occitan, langue occitane, Occitanie, restent d'un emploi rare jusqu'au début du XXe siècle: ils ont été popularisés par le mouvement occitaniste".

Le nom Occitanie étant un nom qui fait exclusivement référence à la culture et à la langue occitanes, il est discriminatoire de ne pas l'accompagner de Pays Catalan qui fait référence à la culture et à la langue catalanes.

Le choix du nom voté par le Conseil Régional a suscité une énorme émotion, voire de la colère dans notre département. Ce mouvement de mécontentement considérable s'amplifie dans les Pyrénées-Orientales, qu'il s'agisse de la population ou des élus locaux.

Il est insupportable à la plupart des gens d'imaginer chez eux des panneaux "Bienvenue en Occitanie" et autres affichages ou en-têtes. Il s'est traduit par des pétitions, des manifestations et beaucoup d'initiatives individuelles ou collectives. Toutes demandent ou exigent que l'on rajoute Pays Catalan au nom de la nouvelle région.

Parmi ces initiatives, l'une d'elles a pris du poids.

Il s'agit d'un collectif citoyen convoqué par une vingtaine de signataires, à l'initiative de Renée Soum et accompagnée par Joan Becat, Universitaire. Il a aujourd'hui des centaines d'adhérents: il s'est intitulé Recours citoyen pour Occitanie Pays Catalan. Il s'est déclaré en association loi 1901 pour déposer le recours.

Parmi ces personnalités toutes premières adhérentes : Cali - Auteur Compositeur Interprète/ Henri Got - Ancien Président de l'Université/ Gérard Jacquet - Animateur à France Bleu/ Hélène Legrais - Journaliste et Écrivaine / David Marty - International de Rugby /Joséphine Matamoros - Ancienne Conservatrice de Musée / Laurent Vinas-Raymond - Réalisateur Scénariste/ Bruno Ricart – Cardiologue / Michel Santo - Ancien DGA de la Région Languedoc Roussillon - expert auprès de UE, professeur à IAE de Perpignan …

Ce Recours citoyen s'inscrit dans le respect des principes de la République Française et il souhaite la reconnaissance juste et lisible dans le nom de la Région de l'appellation Pays Catalan à côté de l'appellation Occitanie. Pour cela il déposera un recours auprès du Conseil d'État dès que le décret sera signé, au plus tard le 1er octobre.

En attendant le Conseil d'État est informé de tous ces éléments et du malaise qui s'est installé chez nous. Dans ce cadre, le soutien du Conseil Départemental, des intercommunalités et des communes à cette initiative citoyenne est essentiel. C'est l'objet de la motion présentée aujourd'hui.

Une délégation du recours citoyen a été reçue par le Premier Ministre Manuel Valls le 8 juillet à Palaja, aux environs de Carcassonne, pendant 20mn, par la présidente de la Région LRMP Carole Delga, pendant 1h30 le 11 juillet à Argelès-sur-Mer, et par la présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe le 12 juillet, dans le but d'informer de sa démarche, de ses arguments, du malaise dans la région et du recours déposé devant le Conseil d'État.

Quelle est la proposition du Recours citoyen pour Occitanie Pays Catalan et de notre motion? Elle ne va ni contre Occitanie, ni contre Pyrénées-Méditerranée. Il souhaite conserver les deux. Il s'agit donc, sans modifier le sous-titre Pyrénées-Méditerranée, de donner sa place au Pays Catalan à côté d’Occitanie, rien que sa place, mais donner toute sa place en reconnaissant d’une manière juste et lisible, son histoire, sa culture et sa langue, C'est une nécessité impérieuse.

À travers la motion que nous vous demandons de voter, nous proposons que la région soit nommée Occitanie-Pays Catalan. Pour la communication, en particulier en faveur de l'économie, du tourisme et de l'agriculture nous proposons aussi qu'il soit fait une référence permanente à Pyrénées-Méditerranée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez