Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 11:07

 

COUVRE-FEU SUR LA DEMOCRATIE 

  

Le site Perpignan Politique  (http://www.perpignan-politique.info/) nous a demandé une réaction aux derniers propos de Thierry Del Poso :

 

« Il n’y aura pas de démocratie à St Cyp jusqu’en 2014 ».

 

Vous trouverez ci dessous le lien:

 

http://www.perpignan-politique.info/apres-le-coup-declat-dictatorial-de-thierry-del-poso


                           http://www.perpignan-politique.info/apres-le-coup-declat-dictatorial-de-thierry-del-poso

 

Il est fort rassurant de constater que les démocrates de tous bords réagissent et s’insurgent unanimement contre l’énormité de cette affirmation. Certains commentaires peu flatteurs s’interrogent même sur la véritable personnalité du maire !

Pour aussi intéressantes qu’elles soient, ces explications ne sauraient faire oublier les faits et l’intérêt des cyprianais.

 

C’est pourquoi, pour notre part, nous avons fait sobre mais nous arrivons à une conclusion définitive : ça suffit !


 

                   Ci-dessous l'article en ligne.


« Il n’y aura plus de démocratie à Saint-Cyprien avant 2014″


Voilà donc la stupéfiante et impudence affirmation du maire de Saint-Cyprien au cours du dernier Conseil municipal du 7 octobre ! Une déclaration qui attise les ressentiments et les exaspérations. Une déclaration tout simplement scandaleuse, mégalomane donc dangereuse.


 Pour les opposants que nous sommes, rien de bien nouveau pourtant : depuis son élection voilà déjà plus de 2 ans, Thierry Del Poso, avec la complicité d’une majorité aux ordres et sans personnalité propre, ne vise apparemment qu’un seul objectif : étouffer le désir de démocratie qui avait prévalu lors de la campagne électorale, au point même de refuser tout droit de contrôle à la minorité élue !

Autre objectif déclaré : faire jouer à plein son droit à la décision subjective au nom d’une élection démocratique dont il ne se réclame que pour imposer de façon discrétionnaire ses choix ! Le fait du prince servi par une opacité sciemment cultivée ! 

Dans ces conditions de gouvernance, rien d’étonnant si nous sommes amenés à constater et à dénoncer des prises de décisions litigieuses, des manœuvres politiciennes, des contournements de la loi et autres dénis de justice. C’est que les compétences brutales et archaïques qu’il a fallu pour « prendre le pouvoir » sont apparemment antinomiques avec celles qu’il faut avoir pour l’exercer.

 

Provocateur, Thierry Del Poso ira même jusqu’à narguer cyniquement l’ensemble de ses opposants en leur conseillant d’avoir recours à la justice s’ils ne sont  pas satisfaits.           

                                                                                                                                                  Aussitôt dit, aussitôt fait, d’abord auprès du Tribunal administratif  puis  au pénal, avec 4 plaintes pour faux, usage de faux, favoritisme, trafic d’influence et corruption. Plaintes déposées conjointement avec le groupe Pugnace avec lequel nous partageons les mêmes exigences morales et citoyennes d’ouverture, de transparence et de justice.


Rien de bien nouveau donc et pourtant…


Et pourtant, l’affirmation assumée et claironnée de la confiscation de la démocratie  jusqu’en 2014, marque une étape nouvelle dans l’escalade autocratique et despotique du maire et de ses conseillers silencieux.


Comment accepter que le premier élu d’une commune soit à ce point irresponsable et impudent qu’il outrage ouvertement les principes mêmes du pacte républicain qui l’ont fait exister ?

 

Demain peut-être, s’arrogera-t-il le droit de signer des lettres de cachet pour se débarrasser d’opposants encombrants ? A moins que la justice, pressant le pas, ne mette fin à une mascarade qui n’a que trop duré…


Si l’on en croit Jules Romain, la démocratie est d’abord une façon de vivre où les gens osent se communiquer les choses importantes, toutes les choses importantes, où ils se sentent le droit de parler comme des adultes et non comme des enfants dissimulés. 


Nous prenons donc nos responsabilités au nom de cette démocratie  et disons haut et fort que les Cyprianais n’ont pas voté les pleins pouvoirs à Thierry Del Poso, que le maire ne remplit pas correctement ses fonctions, qu’il ne garantit ni les intérêts de Saint- Cyprien ni ceux de ses habitants et qu’ il est temps de siffler la fin de partie.      

 

                                                       

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez