Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 19:11

 

 

Patrouille de France : le bouquet.

 

Comme à l’accoutumée, nous n’avons pas été associés ni conviés bien sûr, nous tous,  gens d’opposition  et de la minorité du Conseil Municipal, aux festivités entourant les démonstrations de la patrouille de France. Il en sera de même pour  les fêtes du 15 août, comme l’an dernier d’ailleurs car rien ne change dans la conception delposienne de l’ouverture d’esprit et de la démocratie.  

 En disant cela, nous pouvons donner l’impression d’un regret poignant ou d’une déconvenue cuisante. Il n’en est rien : pour regretter, il faut avoir espéré ; et pour éprouver de la déconvenue, il faut avoir escompté cette invitation. C’est dire combien nous attendons peu de cette équipe…  

 Un mépris supplémentaire cependant pour un procédé désormais bien rodé :  Il y a fort à parier que nos invitations, si invitation il y a, arriveront en mairie lundi matin, après l’évènement. Non contents en effet de signer notre ostracisme, les têtes pensantes (le terme est certainement excessif) poussent la provocation jusqu’à nous faire parvenir après coup l’invitation, comme à l’accoutumée également, en s’étonnant publiquement de la bévue…des services!  

Leur courage n’a d’égal que la bassesse du procédé.

Alors, pourquoi un article sur ce blog ? Notre opinion et l’opinion de nos lecteurs  sur la gouvernance actuelle de notre ville s’en trouveront-elle modifiées ?                                                                                  

 

Non, bien sûr ! Tellement de choses ont déjà été faites et dites  que notre jugement ne peut s’en trouver aggravé.    

Confirmé, oui.

Nous pourrions certes  insister sur le mépris dans lequel sont tenus les électeurs que nous représentons, sur l’ « anormalité » de ce fonctionnement réservé au seul clan majoritaire.    

Pour être justes cependant, notons que notre bannissement en tant qu’élus  n’a pas empêché les citoyens que nous sommes de lever la tête pour assister au spectacle.  Mais sans invitation, nous n’avons pu  participer dans la soirée, dans les jardins de la capitainerie, à la grande réception organisée pour remercier et encourager les organisateurs de l’action en faveur de l’association « Enfant et Santé ». Nous osons espérer seulement que les mots de M.le Maire n’ont  pas instrumentalisé l’évènement et l’ont hissé à un haut niveau de conscience et de solidarité.

En conclusion donc, nous dirons que ce papier serait sans grand intérêt puisqu’il ne nous apprend rien de nouveau et qu’il n’est pas de nature à faire changer qui que ce soit d’avis sur les « très importants personnages qui nous gouvernent ». Sauf que…         

Sauf que parmi ces « très importants »,  il y a désormais  les deux ralliés dont on se rappelle peut-être les propos d’allégeance tenus en Conseil Municipal  et justifiant leur ralliement:  « Nous sommes en total accord avec la politique menée par M.Del Poso et son équipe. Tout au plus pourrions-nous souligner quelques maladresses dans la  forme… ».

M. Roméo donnait le  soir même  à qui voulait-encore- l’entendre l’assurance que les choses allaient changer et que l’écoute et le respect prévaudraient désormais sur la goujaterie et la provocation.   

Questions:                                                                                                                                                                       1/M. Roméo, êtes-vous toujours et encore en accord avec la politique menée par votre majorité ? (Prudence : votre réponse vous engage comme vos votes d’ailleurs !)                                                        

2/M. Roméo, à votre avis, la forme de gouvernance a-t-elle changé depuis votre entrée en repentance puis en grâce ? (prudence : trop de faits connus de tous soulignent une dégradation marquée des comportements!)

Nous ne solliciterons pas Mme De Sars dont les toutes nouvelles convictions sont trop empreintes de la fougue, de la radicalité et de l’ingénuité des néophytes. 

 

Quant à M. Roméo,il ne répondra pas.                                                    

Ou alors, il épousera le discours officiel nous accusant de sectarisme, de harcèlement,  et nous prêtant des sentiments de haine et d’aigreur revancharde…  Car il y a toujours un discours moraliste pour justifier l’entêtement dans le reniement.

 

Mais  s’il se sent et se sait impuissant,  que fait-il  dans cette équipe, étant entendu qu’il ne saurait être question d’intérêt personnel ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez