Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 15:22

 

 

T. Del Poso, juge et partie !

 

Décidément, notre avocat de maire ne manque pas d’air : il brûle la politesse aux enquêteurs, dévoile lui-même les conclusions auxquelles la Police Judiciaire serait arrivée d’après lui, au terme d’une enquête qui le concerne et qui n’a pas encore donné lieu à une communication officielle !

Qu’on se souvienne : la commission des finances qui devait se tenir le 8 mars 2010, commission préparatoire au débat d’orientation budgétaire, n’avait pu se tenir pour cause d’intempérie : la neige avait rendu les routes impraticables au point que le préfet lui-même avait recommandé à la population de ne pas circuler.

Or il existe un compte-rendu de cette réunion fantôme fort opportunément utilisé comme preuve de sa tenue.

La plainte de l’opposition, encore une fois tenue sciemment à l’écart, conduisait donc à une enquête pour usage de faux et pour faux en écriture publique.

C’est après avoir été entendu par la police judiciaire dans le cadre de cette enquête que, répondant à une question du journaliste de l’Indépendant, T.Del Poso se transforme en juge et déclare, sans le triomphalisme habituel cependant:

 « la conclusion de la police judiciaire est que cette réunion a bien eu lieu, point final, l’affaire est close ».

Affaire close ? C’est prendre ses désirs pour des réalités.

Notons d’abord une incongruité évidente : T.Del Poso n’a pas à se substituer à la Police Judiciaire pour claironner les conclusions de l’enquête, forçant ainsi le libre arbitre du Procureur et sa décision souveraine quant aux poursuites éventuelles.

Habile notre maire ? Pas si sûr…

Notons également notre détermination : nous avons confiance dans l’intime conviction des enquêteurs pour qu’éclate enfin au grand jour sur Saint-Cyprien le discrédit à l’égard de ces pratiques répréhensibles, car cette réunion n’a pas eu lieu.

Audacieux notre maire ? En tous cas, un aplomb en forme de va-tout, mais qui ne trompe personne.

 

Avocat, juge et partie ! Non, décidément, l’affaire n’est pas close.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez