Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 23:46
 François Hollande, Président de la République, renonce à être candidat à sa succession.

Le Président de la République s'est adressé aux Français avec pour unique objectif le sens de la France.

Assumant pleinement son bilan, lucide sur la situation du pays et sur le fait de ne pas être en mesure de pouvoir rassembler la gauche et sur le risque que ferait courir sa candidature pour l'intérêt supérieur du pays : François Hollande, Président de la République, renonce à être candidat à sa succession.

Le sens de l'intérêt général est la marque de l'homme d'État.

L'histoire jugera et dira !

 

Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 21:48
Baptême Républicain de Léandro et Lissandro
Baptême Républicain de Léandro et Lissandro
Baptême Républicain de Léandro et Lissandro
Baptême Républicain de Léandro et Lissandro
Baptême Républicain de Léandro et Lissandro
Baptême Républicain de Léandro et Lissandro
Baptême Républicain de Léandro et Lissandro
Baptême Républicain de Léandro et Lissandro
Baptême Républicain de Léandro et Lissandro

Quelques Extraits de la célébration des deux parrainages civil ...

 "Nous sommes réunis aujourd'hui pour un événement peu commun mais de haute signification pour chacun des participants.

 

Il s’agit de célébrer l’entrée de Léandro et Lissandro dans la communauté républicaine avec l’assistance de leurs parents et avec l’engagement de leurs parrains et marraines, de les accompagner sur les chemins de la citoyenneté.

 

Leurs parents l’ont demandé pour eux et c’est toute la communauté qui accueille ces enfants pour les faire adhérer aux valeurs de la République.

 

Pour nous tous, réunis ici, en la Maison commune, c'est un jour de fête et vous avez choisi le baptême Républicain pour célébrer l’événement.  Vous le savez bien,  cela n’est pas dénué de sens. Je suis sûre que ce choix a été mûrement réfléchi, et que c’est en conscience que vous êtes venus ici.

 

Le baptême républicain n'est formellement prévu (ni même cité) par aucun texte législatif. Les maires ne sont donc pas tenus de le célébrer et d’ailleurs, sur les 36.000 communes que compte notre République, rares sont celles qui offrent la possibilité d’organiser dignement cette cérémonie.

Ainsi, tout comme pour vous, il s’agit pour la Commune de Saint-Cyprien d’un acte volontaire et fortement chargé de sens.

Acte avant tout humaniste, le baptême républicain est l’engagement moral du parrain et de la marraine d’apporter aide et réconfort à l’enfant. Un engagement d’autant plus fort qu’il ne comporte aucune obligation légale.

Au-delà de cet engagement, cette cérémonie a aussi pour objectif de faire entrer dans la communauté républicaine et de faire adhérer symboliquement aux valeurs de la République, au triptyque Liberté, Egalité, Fraternité.

Comme le disait Pierre Mendès France : « La République doit se construire sans cesse, car nous la concevons éternellement révolutionnaire, à l’encontre de l’inégalité, de l’oppression, de la misère, de la routine, des préjugés, éternellement inachevée tant qu’il reste des progrès à accomplir ».

Si la République se construit sans cesse, nul doute que vous serez chacun de vous Léandro et Lissandro des artisans de cette belle et noble construction et que, dans ce cadre, vos familles et vos proches seront là pour vous soutenir, vous orienter et vous guider.

Nul doute également que vous serez là pour eux, quand ils en auront besoin et que vous saurez vous rendre utile pour cette République qui vous accueille avec joie et honneur en son sein.

Qui mieux que Victor Hugo, ce grand républicain, pour nous éclairer sur le sens de la République et de ses valeurs, lui qui a dit : « L’énergie d’un côté, la douceur de l’autre : voilà les deux armes que je veux mettre dans les mains de la République ».

Je souhaite souligner l'engagement des parrains et marraines de suppléer aux parents en cas de défaillance ou de disparition n'a qu'une valeur morale.

Tradition qui s’est maintenue au travers des siècles. Je le répète, le baptême civique est aujourd’hui le fait de familles et de municipalités qui souhaitent marquer leur attachement profond à la laïcité de l'État.

C'est avec une grande fierté que nous procédons ensemble aujourd’hui à cette cérémonie et c’est avec joie que je souhaite à Léandro et à Lissandro, ainsi qu’à leur famille et amis réunis, une vie de liberté, de paix et de solidarité.

Parents, voilà le message que vous transmettez à vos enfants.

Ce choix de portée strictement morale auquel vous allez procéder :

  • vous, les parents, en plaçant vos enfants sous la protection des lois de la République,
  • vous, parrains marraines, en vous engageant devant ses parents et les institutions civiles que nous représentons ici avec M. Thierry Lopez, à protéger ces enfants et à le faire adhérer aux valeurs de la République."

 

 

 

 

 

 

Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 19:55
98ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918
98ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918
98ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918

Vendredi 11 novembre, nombreuses personnes se sont retrouvées au cimetière devant la stèle pour rendre hommage aux hommes et aux femmes tués par la grande guerre, à l’occasion du 98ème anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918 et de l’hommage de la Nation aux soldats Morts pour la France

Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 19:49
Caserne Joffre - Rue Vielledent - Perpignan
Caserne Joffre - Rue Vielledent - Perpignan

Caserne Joffre - Rue Vielledent - Perpignan

Dans le cadre du plan ministériel égalité des chances, en partenariat avec la direction Académique des services de l’Education Nationale des P.O, en liaison avec les chefs d’établissement, une section des Cadets de la Défense a été créée à Perpignan à l’initiative de la Délégation Militaire des PO – MD 66 et particulièrement du lieutenant-colonel Christophe CORREA délégué Militaire des PO porteur de ce projet.

Cette section a pour objectif de regrouper 24 collégiens (12 filles – 12 garçons) de troisième un mercredi après-midi sur deux, tout au long de l’année scolaire, afin de les sensibiliser à la vie de groupe, au goût de l’effort, au civisme et à la citoyenneté à la découverte des métiers de la défense.

Cette action a été conduite avec un objectif de mixité sociale, encadrée et organisée par des militaires  d’active, des réservistes opérationnels et citoyens renforcés par des enseignants volontaires.

Répartition géographique des cadets de la Défense 2016-2017 :

  • Collège Christian Bourquin à Millas
  • Collège Jean Amade à Céret
  • Collège Des Albères à Argeles
  • Collège Paul Langevin à Elne
  • Collège Pablo Casals à Cabestany
  • Collège Jean Rous à Pia
  • Collège Jean Mermoz à Saint Laurent de la Salanque
  • Collège Madame de Sévigné à Perpignan
  • Collège Jean Moulin à Perpignan
  • Collège La Garrigole à Perpignan
  • Collège Jean Sebastien Pons à Perpignan
  • EREA Joan Miro à Perpignan
Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 22:08
COMMUNIQUÉ DE L'ASSOCIATION CITOYENNE CONTRE LE NOM DE LA RÉGION.

Le combat continue.

En plus du recours contre le décret sur le nom de la région, qui suit son instruction au Conseil d'État, nous avions saisi le juge des référés pour une suspension de ce décret en attendant le jugement sur le recours lui-même. Pour cela, il fallait remplir deux conditions, l'urgence et un doute raisonnable sur la validité du décret. Les juges du Conseil d'État ont formulé un rejet de la requête fondé uniquement sur l'urgence.

Tous les droits sur le fond sont conservés et renforcés pour que le Conseil d'État puisse statuer au plus tard à la fin du premier trimestre. C'était le second but de la requête en référé engagée par l'Association citoyenne, afin que la clôture du recours et la sentence ne doivent attendre, comme souvent, une ou plusieurs années. Le référé en suspension nous a fait gagner une issue plus rapide.

Le débat reste très ouvert sur le fond. De plus, la QPC, question prioritaire de constitutionnalité, que nous avons également déposée n'a pas été tranchée par le Conseil d'État. Elle doit l'être dans les trois mois qui viennent.

À aucun moment il n'y a eu de réserves sur les critiques de fond que nous avons formulées, aussi bien sur processus du choix du nom que sur le refus des Catalans d'être considérés comme Occitans. Les juges de la chambre des référés ne portent aucun jugement sur le fond.

La partie juridique continue et, forts de l'assurance d'une issue plus rapide et du support de la population et des élus, nous sommes encore plus déterminés à gagner notre combat.

Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 22:25
L'impensable s'est produit !

"Mardi 8 novembre 2016, le peuple américain a décidé d’élire Donald Trump, 45ème président des États-Unis.

L’impensable s’est produit!

Barack Obama, aura pour successeur Donald Trump, ce professionnel du bling bling, démagogue, populiste, narcissique et inconséquent.

Le combat intense mené par les progressistes, emmenés par Hillary Clinton, en faveur des droits des femmes, des minorités, de la démocratie sociale et d’une économie redistributive, n’aura pas suffi à contrer le discours populiste de Donald Trump auto-proclamé porte-parole des déclassés, qui n’aura eu de cesse de dresser les Américains les plus vulnérables les uns contre les autres

Le vote Trump est un vote anti-système… ils ont choisi de casser le système, en votant Donald Trump, le businessman milliardaire qui leur a promis de faire revivre pleinement le rêve américain en commençant par se débarrasser de l’establishment.

L’autre ressort du vote Trump, celui qui nous a le plus effrayé pendant cette abominable campagne, celui que les sondeurs ont malgré tout sous-estimé, c’est la motivation identitaire centrée autour du modèle de la famille de classe moyenne, blanche, chrétienne et patriarcale. C’est ce mélange insupportable et explosif de xénophobie, racisme, antisémitisme et islamophobie, légitimé par un discours anti « politiquement correct » de Trump, dans un contexte de croissance démographique forte des minorités hispaniques, de lutte contre le terrorisme djihadiste, et de crise des réfugiés. Et il faut bien sûr y ajouter la misogynie sordide revendiquée par Trump. Après 8 ans d’un Président noir, il faudrait maintenant accepter qu’une femme accède à la Maison Blanche ? Voilà bien la preuve du déclin de l’Amérique…

Il n’y a que le FN qui se réjouit !

Mais il ne sert à rien de spéculer. Les Américains ont fait leur choix. Il faut l’accepter.

Il est difficile de dire à ce stade quelles conséquences l’élection de Trump aura sur le parti Républicain, qui aura beaucoup de mal à procéder à une recomposition néanmoins nécessaire pour ramener son électorat vers les valeurs fondamentales et universelles que nous partageons avec les Etats-Unis.

Pour les Démocrates en revanche, le travail d’inventaire et de reconstruction est urgent. Il faudra être prêt à repartir au combat dans les meilleures conditions possibles.

En France, nous devrons tirer calmement et rapidement les leçons de cette élection, qui fait écho à la montée des populismes ultra-conservateurs, souverainistes et xénophobes."

Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 21:16
13 novembre 2015 - 13 novembre 2016 ... La fraternité!

13 novembre 2015 - 13 novembre 2016... 

 La fraternité…

"Paul Valéry disait que certains mots « avaient plus de valeur que de sens ». La fraternité assurément fait partie de ces mots. Des mots qui sont porteurs d’un message et d’une signification si forte qu’ils concentrent une valeur difficilement estimable, une valeur hautement symbolique. La fraternité nous parlerait-elle du lien humain, de sa nature possible, mais d’une nature inaccomplie qui fait que la valeur du mot reste inestimée (et inestimable).

Un mot symbole de la République et qu'on connaît tous. Mais une valeur essentielle dont on a besoin de rappeler.

Cest un mot qui, au même titre que la liberté et l'égalité, est inscrit en lettres capitales sur les frontons des mairies et des écoles. Partie intégrante de notre devise nationale, la fraternité est un principe républicain.

La République s'est construite dans la bataille pour la liberté et pour l'égalité, deux valeurs certes fondamentales pour la construction d'une nation homogène et équilibrée.

La fraternité est une valeur d’une toute autre nature que ses deux grandes sœurs. Elle n’a pas de base juridique, elle n’est pas un droit, elle n’appelle aucune obligation.

La fraternité,  c'est la politique de la main tendue, du rejet, du rejet à l'heure des tentations de repli sur soi, des pulsions identitaires, à l'heure où notre société souffre de fractures sociales avec des inégalités de plus en plus fortes.

Du latin fraternitas, qui désigne les relations entre frères, entre peuples, la fraternité est, selon le Petit Larousse illustré 2016, le « lien de solidarité et d'amitié entre des êtres humains, entre les membres d'une société  ».

C'est lors de la Révolution française que cette notion est entrée dans le langage courant : entre citoyens, le bonjour d'alors se dit « Salut et fraternité ». Pour autant, elle est absente de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

Mais lors de la Fête de la Fédération, le 14 juillet 1790, à l'occasion du premier anniversaire de la prise de la Bastille, La Fayette, commandant de la garde nationale, la consacre lorsqu'il prête serment : « Nous jurons de demeurer unis à tous les Français par les liens indissolubles de la fraternité.  » Il faudra attendre 1848 et la constitution de la Deuxième République pour que cette valeur donne naissance au triptyque Liberté, Egalité, Fraternité.

Le défi de la fraternité aujourd’hui ... est de lutter contrer les effets de l’individualisme consumériste sans replonger dans les errements connus des communautés avilissantes.

La fraternité, c’est ce qui rend la « France universelle » pour reprendre la formule de Sofiane Oumiha, notre nouveau champion olympique."

13 novembre 2015 - 13 novembre 2016 ... La fraternité!
Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 11:42
Hermeline Malherbe - François Calvet - Robert Olive - Jean Marc Pujol - Renée Soum - Joan Bécat - Jean René Casals - Marie-Pierre Sadourny - Alain Monot  devant le Conseil d'Etat

Hermeline Malherbe - François Calvet - Robert Olive - Jean Marc Pujol - Renée Soum - Joan Bécat - Jean René Casals - Marie-Pierre Sadourny - Alain Monot devant le Conseil d'Etat

Le 13 octobre nous avons déposé devant la Haute Juridiction, un recours en annulation contre le décret n° 2016-1264 du 28 septembre 2016 portant fixation du nom et du chef-lieu de la région Occitanie, assorti d'un référé suspension.

Autour de notre avocat Alain Monot et de ses collaborateurs, jeudi 3 novembre nous étions au Conseil d'Etat  pour la requête en référé-suspension.

La délégation était composée pour l'Association de sa Présidente Renée SOUM, de son Vice-Président Joan BECAT, de son secrétaire Jean René CASALS, de sa Trésorière Marie-Pierre SADOURNY Conseillère Départementale, mais aussi des Elus nationaux, la Sénatrice et Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe, le Sénateur et Maire du Soler François Calvet, du Député Maire de Saint Feliu d'Amont Robert Olive et du Maire de Perpignan, Président de la Communauté Urbaine Jean-Marc Pujol.

L’Histoire a fait un retour fracassant dans nos vies.

Nous avons besoin de l'engagement de tous les habitants de tous les élus.

De la Présidente du Conseil Départemental, des Parlementaires… et ils le sont « presque » tous !

Nous avons besoin des Conseillers Départementaux, et ils le sont tous !

Nous avons besoin des Maires engagés, et ils le sont « presque » tous.

Nous avions besoin d'un élan.

Aujourd'hui, cet élan prend forme … nous nous sommes réunis hier jeudi 3 novembre à Paris devant le plus Haute Juridiction de la République – le Conseil d'Etat - et j'ai pu mesurer la détermination et la pugnacité de tous.

L'intelligence collective, politique même… au service d'un territoire … le département des Pyrénées Orientales !

Nous devons en prendre soin !

Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 00:00
59 ème Congrès Départemental des Maires, des Adjoints et de l'Intercommunalité des PO à Thuir.
59 ème Congrès Départemental des Maires, des Adjoints et de l'Intercommunalité des PO à Thuir.
59 ème Congrès Départemental des Maires, des Adjoints et de l'Intercommunalité des PO à Thuir.
59 ème Congrès Départemental des Maires, des Adjoints et de l'Intercommunalité des PO à Thuir.
59 ème Congrès Départemental des Maires, des Adjoints et de l'Intercommunalité des PO à Thuir.

La halle multisports de Thuir était bien remplie samedi 29 octobre.

Après le discours de bienvenue de René Olive, Maire de Thuir et Président de la communauté de communes des Aspres, Guy Illary , Président de l'Association des Maires et des Adjoints des P.O, ouvre le congrès.

Moment d'échange et de travail, où la Présidente du Conseil Départemental - Hermeline Malherbe présente le projet qu'elle porte avec sa majorité sur la création d'un syndicat mixte départemental sur la protection des inondations et de ressources en eau, regroupant les intercommunalités et le Département.

Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 23:36
Arbre de la Laïcité - Ecole Roland Gandou - Saint Paul de Fenouillet
Arbre de la Laïcité - Ecole Roland Gandou - Saint Paul de Fenouillet

Un grand merci aux enfants de l'école primaire ROLAND GANDOU de SAINT- PAUL et à leurs enseignants pour leur prestation pleine d'émotion à la plantation de l'arbre de la laïcité!

Chapeau bas à Serge Alquier pour l'organisation de cette matinée.

Depuis plusieurs années le GESA célèbre la loi du 9 décembre 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat en France, par la plantation d’un arbre de la laïcité. Il s’inspire des arbres de la liberté, plantés en grand nombre lors de la Révolution Française. Il en fut ainsi à Amélie-les-Bains/ Palalda, Toulouges, Canohès, Millas, Céret, Cabestany, Pia, Opoul, Alenya, Latour-de-France, Bompas, pour ne citer que ces communes-là, à l’inspection d’académie en 2015 et aujourd’hui Saint Paul de Fenouillet. A l’école primaire symbole éminemment  fort.

La laïcité permet l’émancipation de chacun, la liberté de conscience, la stricte égalité des droits des citoyens, quelles que soient leurs origines et leurs appartenances politiques ou religieuses », préservant les principes fondamentaux de la République en particulier cette richesse qu’est : « Le Bien Vivre Ensemble ».

Quand la laïcité est attaquée, il faut répondre !

Aussi, je sais que si nous sommes réunis aujourd’hui c’est que l’heure est grave ; les attaques contre la République et la laïcité en particulier, n’ont jamais été aussi violentes, aussi meurtrières. Je veux redire devant vous le soutien inconditionnel du GESA et de sa présidente Renée SOUM au combat laïque mené depuis des années car il faut en permanence revenir sur son sens, faire œuvre de pédagogie, démonter les attaques dont la laïcité fait l’objet, pour répondre aux incompréhensions.

Parler de la loi 1905 c’est l’occasion d’explication en direction des citoyens, de jeunes citoyens, comme ici aujourd’hui, de remise en lumière de cette valeur républicaine extraordinaire, rempart de notre démocratie qui permet de rassembler toutes les différences.

La laïcité comme le disait CONDORCET est fondée « sur nos sentiments naturels et sur la raison qui appartient également à tous les hommes ». Elle est à la fois un principe d’égalité – entre les individus, entre les religions – un principe de liberté, celle de croire ou de ne pas croire, et de croire à la religion de son choix.

La laïcité, c’est le respect de l’autre ainsi que le respect de la loi commune, celle des hommes.

Aujourd’hui, nous sommes capables de mettre un nom sur les forces qui espèrent la détruire. Ce sont Daesh, l’Etat Islamique, ou Boko-Haram et tous les avatars d’organisations terroristes qui ont jurés d’étrangler notre liberté, notre mode de vie occidental. Comme le disait Nelson MANDELA « l’Education est l’arme la plus puissante pour changer le monde »

Je citerai la phrase que Renée SOUM avait utilisée, lors de sa dernière intervention  en rappelant cette citation du pasteur allemand anti-nazi Marin NIEMOLLER : « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté car je ne suis pas syndicaliste. Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas juif. Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté car je ne suis catholique. Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester »

Aujourd’hui à Saint-Paul de Fenouillet, dans la période dramatique que nous avons vécu, ce retrouver dans cette école, c’est un beau message d’espoir et de reconstruction pour la jeunesse de notre pays et sa démocratie.

 

Published by Marie-Pierre Sadourny-Gomez