Mardi 27 janvier 2015 2 27 /01 /Jan /2015 13:38

« Plus  jamais  ça »

Le 27 janvier 1945, l'armée soviétique libérait le camp d'Auschwitz-Birkenau, en  Pologne.

 

La libération d’Auschwitz a mis presque soixante ans pour devenir une grande date commémorative internationale.

Quelques chiffres : 1,1 million de morts, 130 000 à 140 000 détenus à l’apogée des effectifs, 70 000 détenus mis sur les routes les 17 et 18 janvier 1945. Et 7 000 détenus encore sur place au moment de l’ouverture du camp par les Soviétiques.

Tout près de nous, Esther Sénot, qui a survécu aux camps, cette grande dame qui a longtemps habité Saint-Cyprien, a témoigné sur BFM-TV/RMC  dans l’émission de Bourdin.

Chapeau bas Mme Sénot !

Nous pensons sincèrement à vous en ce jour de commémoration et avec vous nous disons « Plus jamais ça 

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Dimanche 25 janvier 2015 7 25 /01 /Jan /2015 22:21

Victoire historique

 

Le parti de gauche radicale Syriza arrive largement en tête des élections législatives en Gréce.  Syriza pourrait toutefois rater de justesse la majorité absolue en sièges, située à 151 sur 300.

La victoire de Syriza est une bonne nouvelle pour la Grèce et pour la gauche européenne. Les analyses méritent d’être suivies afin de comprendre les résultats économiques et sociaux qui vont en découler.

Tous ne seront pas transportables mais nous pourrons déjà voir s’ils répondent aux attentes du peuple grec.

C’est peut-être le moment d’une réflexion commune de toutes les forces de gauche.

 

 

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Samedi 17 janvier 2015 6 17 /01 /Jan /2015 16:19

Un maire FN s'en prend à la pluralité de la presse.


 

La décision du Maire FN de Fréjus, David Rachline, est de supprimer les abonnements aux quotidiens Libération et Le Figaro à la médiathèque municipale.  


À l'heure où des millions de Français viennent de descendre dans la rue pour défendre la liberté d'expression, cette décision du FN est encore plus incompréhensible et injustifiée. 


La liberté de la presse et la pluralité des opinions sont au cœur de notre projet démocratique et de nos valeurs Républicaines. En censurant l'accès des citoyens à ces deux quotidiens nationaux, le maire FN de Fréjus leur supprime des outils indispensables de compréhension du monde et des moyens d'agir pour une société plus juste et plus solidaire. 


La France vient d'exprimer de manière extraordinaire son attachement à la République et à ses valeurs.

 

 

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Vendredi 9 janvier 2015 5 09 /01 /Jan /2015 22:24

 

En Raison des actes barbares qui viennent de toucher la République et ses plus profondes valeurs et dans le respect des familles endeuillées, j’ai décidé en accord avec l’ensemble de l’équipe municipale, d’annuler la cérémonie des vœux à la population prévue ce samedi 10 janvier à 18h00 salle polyvalente.

J’invite les Toulougiennes et les Toulougiens à se rendre au rassemblement unitaire de recueillement, dimanche 11 janvier à 10h30, Place de Catalogne à Perpignan.

 

                                                Jean ROQUE

                                                Maire de Toulouges

 

 

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Vendredi 9 janvier 2015 5 09 /01 /Jan /2015 13:06

La tuerie qui s'est déroulée le mercredi 7 janvier 2015 au siège du journal satirique Charlie Hebdo a vivement ému la France entière.

 

Nous étions nombreux rassemblés, devant le Conseil Général mercredi 7 janvier, et devant le Club de la Presse jeudi 8 janvier, pour dénoncer ces actes d'une atrocité sans nom et pour soutenir la liberté de la presse.

 

Le journal Charlie Hebdo fait preuve de courage en annonçant la sortie la semaine prochaine de son prochain numéro malgré les évènements pour continuer à rendre hommage aux victimes et à leur mémoire. 

 

 

Mobilisons-nous massivement pour la

 

Manifestation

 

"Pour la démocratie, l'égalité, les libertés, combattons tous les fascismes"

 

Dimanche 11 janvier 2015

à 10h30 Place de Catalogne

RDV devant la statue de Jean Jaurès

 

Dans ces moments difficiles, chaque citoyen a la possibilité de participer au rassemblement de dimanche pour y défendre la liberté, l’égalité, la tolérance, la lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

 

 

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Vendredi 9 janvier 2015 5 09 /01 /Jan /2015 12:27

B63J6iSCEAAfcv_.jpg

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Jeudi 8 janvier 2015 4 08 /01 /Jan /2015 14:49

Club-de-la-presse.jpg10914828_1614399472113786_435159760619352634_o.jpg

 

Rassemblement  jeudi 8 janvier à 11h30

devant le Club de la Presse

de Perpignan.


L’assassinat de 12 personnes à Charlie Hebdo, journalistes, policiers, est un acte barbare.

Cet acte vise le cœur de la République, ses principes,  ses valeurs, la liberté d’expression et la laïcité.  

Notre première pensée va aux victimes, à leurs familles ainsi qu’à la rédaction du journal et aux policiers qui les protégeaient.

 


 

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Jeudi 8 janvier 2015 4 08 /01 /Jan /2015 14:39

Sous le choc !

 

La France est aujourd’hui touchée dans son cœur.

 

Chaque Français aujourd'hui est touché…

 

Un acte d’une exceptionnelle barbarie vient d’être commis, contre un journal c’est-à-dire contre l’expression de la liberté.

 

Une attaque odieuse contre un des piliers de notre démocratie, un acte d'une barbarie extrême contre ceux qui, au quotidien, font vivre l'information et animent le débat public.

 

Dans ces moments-là, il faut faire bloc, montrer que nous sommes un pays uni, que nous savons réagir comme il convient, c’est-à-dire avec fermeté, mais avec toujours le souci de l’unité nationale.

 

La République apportera sa meilleure réponse : l'unité nationale et la fermeté face à ceux qui s'en prennent à elle.

 

La liberté sera toujours plus forte que la barbarie. La France a toujours vaincu ses ennemis quand elle a su justement faire bloc autour de ses valeurs.

 

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Jeudi 8 janvier 2015 4 08 /01 /Jan /2015 14:24

CG66-On-est-des-Charlie-copie-1.jpg

Rassemblement mercredi 7 janvier devant le Conseil Général

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Mardi 9 septembre 2014 2 09 /09 /Sep /2014 15:02

Le 26 août est un jour douloureux.


Aujourd’hui le département a perdu l’un de ses enfants, un enfant à l’image du département, libre, rebelle, généreux.


Cet enfant c’était Christian BOURQUIN.


Combattant invétéré de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, soutien inébranlable des faibles, militant inaltérable du progrès social, incontestable humaniste, lucide dans l'analyse, ferme dans le dessein, impérieux dans l'action, et poursuivant sa route, il s'est dévoué au département des Pyrénées-Orientales.


Les hommages dans la presse pleuvent. Sa mort à l'âge de 59 ans bouleverse la classe politique, nous a tous bouleversés.


De mémoire, on ne peut se souvenir d'une unanimité aussi complète, d'une émotion aussi intense après la mort d'un leader politique du département.


Aujourd'hui, sous le coup de l'émotion, tout le monde mesure la dette envers Christian BOURQUIN, il faudra sans doute très longtemps pour comprendre l'immensité des transformations qu'il a provoquées ou accélérées dans le département, plus fondamentales sans doute que celles qu'aucun autre homme politique dans l'histoire du pays catalan avait entraînées.


Il appartient avant tout à tous ceux qui l'ont soutenu, de poursuivre la tâche qu'il avait entreprise, selon sa propre prédiction en montrant au peuple l'exemple de la volonté, de l’effort, du travail et de la cohésion qu'il leur avait lui-même inspiré.

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Lundi 8 septembre 2014 1 08 /09 /Sep /2014 09:28

          Séance du conseil Municipal

   du

        lundi  8 septembre 2014

  à

   19h00

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Jeudi 12 juin 2014 4 12 /06 /Juin /2014 09:23

                                 


                               Séance du Conseil Municipal

Jeudi 12 juin à 19h00

Salle Escaro

Mairie de Saint-Cyprien

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Mardi 10 juin 2014 2 10 /06 /Juin /2014 19:46

       70ème anniversaire du Débarquement …  

                               … ne   jamais oublier le combat pour la liberté.

 

Il y a tout juste 70 ans, les troupes alliées, au cours de l’opération Overlord, atterrissaient en Normandie et remportaient une victoire décisive contre les troupes allemandes et affranchissaient la France et l’Europe du joug nazi. C’en était fini du conflit mondial sans précédent qui a donné la mort à près de 60 millions de femmes et d’hommes et a vu l’Europe dévastée.


Nous rendons hommage à l’ensemble des hommes des forces alliées qui ont mené cette opération décisive, au péril de leur vie, à la résistance française qui y a contribué et à toutes les victimes civiles de cette tragédie.


Le 6 juin 1944 est un jour fondateur pour l’histoire et l’identité de l’Europe, pour ses peuples et ses nations. Il tourne la page d’années de barbarie nazie. Nous en sommes les héritiers. Nous devons chaque jour nous souvenir de l’esprit et du courage de ceux qui ont combattu pour notre liberté. Ce souvenir doit constamment nous accompagner, afin que l’intolérance et la haine n’aient plus d’écho.


Il appartient maintenant aux Etats européens de veiller à garantir que l’Europe demeure cet espace de paix, de justice et de liberté.

 

 

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Jeudi 29 mai 2014 4 29 /05 /Mai /2014 23:38

 

Il serait vain de minimiser le choc électoral que nous venons de connaître dimanche soir.


Cette débâcle électorale coïncide avec la victoire annoncée du Front National. Nous ne pouvons contester les chiffres : un électeur sur quatre a choisi de voter pour les listes nationalistes dans notre pays.


Le Front National est en tête dans 5 grandes régions sur 7. 24 eurodéputés français seront des eurodéputés frontistes.


La poussée des nationalismes touche l'ensemble de l'Europe : 23% au Danemark, 22% au Royaume Uni ou encore 20% en Autriche.


Il y a désormais trois camps politiques en France entre la droite, la gauche et l'extrême-droite, à part quasi-égale.


Ces scores sont également le fruit d'une abstention abyssale : 57% des électeurs n'ont pas pris la peine de se déplacer à l'occasion de ce scrutin.


La première étape de toute reconstruction est de regarder les choses en face.


C'est évidemment plus qu'une alerte. Il est impossible de dire qu’il ne s’est « rien passé ». Dans les PO, le Front national est arrivé en tête et notamment à Saint-Cyprien. L'abstention massive ne fait pas de cette formation le premier parti de France, même si nous savons que, par une étrange filiation, comme si un parti ou un pays ne pouvait recruter son "chef" que dans une seule famille.


Ne pas nier cette réalité est le premier pas pour tirer les enseignements les plus justes de ce scrutin


Au-delà de l'émotion forte que provoque ce résultat, l'effondrement des voix des Partis Républicains doit conduire à un véritable travail d'analyse. La nature de l'élection n'est pas seule en cause. Une campagne courte, peu et mal médiatisée, n'est pas l'entière responsable de cette situation. Les résultats de ce scrutin sont d'abord la conséquence de son éloignement des préoccupations quotidiennes des Français. L'incompréhension face à la politique menée, qu'elle soit bonne ou mauvaise, son encore trop faible lisibilité, ont ajouté à cette défaite.


Les Cyprianais comme l’ensemble des Français, ont exprimé un besoin de repères, d'Etat, de solidarité sociale, de valeurs, de Nation, d'harmonie fiscale. Ils ont voté en tenant compte de leur inquiétude devant une Europe qui va à hue et à dia, devant une mondialisation qui nous rapetisse, devant un avenir qui ne donne à nos enfants ni emploi, ni croissance. Ils n’ont pas été sensibles à des arguments vieux de trente ans, quand ce n’était pas d’un siècle. Si l'Europe ne fonctionne pas, ce n'est pas son peuple qu'il faut changer. C’est son avenir.


Pour éviter que les échéances qui s'annoncent, ne soient de nouveaux échecs, il faut initier un dialogue citoyen et contribuer à réhabiliter, à restaurer le débat sans lequel il n’est pas de politique et en l’absence duquel les idéologies les plus dangereuses, les projets les plus absurdes -ce sont parfois les mêmes- prospèrent.


Rien ne serait pire que le renoncement ou la résignation, nos valeurs -nous en sommes convaincus- restent celles qui ont défendu, défendent et défendront le mieux nos concitoyens contre les menaces qui les inquiètent. Nous refusons la fatalité économique.


Nous ne partageons pas l'idée que les Cyprianais, par colère, par désarroi, tourneraient le dos au développement économique, à la culture et à l'éducation, à la devise de notre République : Liberté, Égalité, Fraternité.


Il faut retrouver le chemin de leur cœur. 

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez
Jeudi 22 mai 2014 4 22 /05 /Mai /2014 12:54

Les Institutions Européennes.

L’Europe c’est compliqué, c’est une bureaucratie à  laquelle les citoyens ne comprennent rien. Les eurosceptiques tiennent en permanence ce discours qui permet surtout de dissuader les citoyens de se pencher vraiment sur les enjeux européens. Car, ils pourraient se rendre compte que ceux qui critiquent l’Europe sont très souvent ceux qui la dirigent.

Le fonctionnement des institutions n’est pas si compliqué à comprendre pour peu qu’on se donne la peine de prendre le temps de regarder qui fait quoi. Il ne faut bien sûr pas comparer les institutions de l’Union Européenne avec celles de Ve République.

Le conseil européen est composé des chefs d’état ou de gouvernement. Il est l’organe stratégique qui décide des grandes orientations politique de l’Union.

Ensuite, trois instances se partagent le pouvoir. Le conseil de l’Union européenne est composé de ministres en exercice. La commission européenne est l’organe exécutif. Elle est composée de commissaires désignés par les Etats. Elle est responsable de la proposition et de la mise en application des lois européennes, du respect des traités et de la gestion quotidienne de l’Union européenne.

Le parlement européen est le seul organe élu directement par les citoyens européens. Il est composé de 751 députés. Il dispose du pouvoir législatif pour adopter les textes règlementaires et les traités internationaux. Il joue également un rôle de contrôle de la commission européenne et dispose aussi d’un pouvoir de nomination pour le président de la commission. Il dispose également d’un pouvoir de sanction en pouvant, par exemple, voter une motion de censure.

Les parlementaires européens peuvent poser des questions écrites et orales à la commission ou mettre en place des commissions d’enquêtes.

Dimanche 25 mai, les électeurs français éliront 74 députés européens.

Le 25 mai, un seul jour, un seul tour !

Par Marie-Pierre Sadourny-Gomez

Calendrier

Janvier 2015
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Recommander

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés